SUPINFOSupinfo, école privée d'informatique qui compte des établissements de par le monde en France, au Québec, au Maroc, aux USA a quelque peu du mal ces derniers temps à consolider sa belle image de marque. L'école est très bien vendue auprès des élèves de terminale qui pensent qu'avec leur diplome en poche, les entreprises les accueilleront les bras ouverts et iront même les chercher en leur proposant des salaires qu'ils n'osent même pas imaginer dans leurs rêves les plus fous.

Cette image est en train de prendre un méchant coup car les étudiants formateurs sont en grève et le font savoir. En bref, la bureaucratie de l'association loi 1901 qu'est Supinfo est tellement désordonnée que les formateurs ne sont jamais remboursés de leurs frais de scolarité ou de leur notes de frais lors de déplacements dans les écoles à l'étranger. Il ne s'agit que de deux points parmi une longue liste de revendications.

Tout cela me conforte dans mon idée que les longues études ne sont pas forcément le passage obligé vers une carrière réussie et que c'est bien sur le terrain qu'on en apprend le plus. La durée d'étude ou la valeur du diplôme n'importe que très peu. Ce sont les qualification, qui peuvent être autodidacte, qui priment.

EDIT : Le mouvement de grève ne semble toucher qu'une petite partie des étudiants et formateurs de Supinfo.

EDIT 2 : Les propos relatifs aux longues études, qui ne visent absolument pas spécialement Supinfo, n'engagent que moi et sont une appréciation personnelle de par mon expérience.