Pirate looks at 40Ça y est, je suis piraté ! Tata Alba, viens à mon secours !! On m'a dérobé ma propriété intellectuelle ! On m'a volé un article !

Regarde ! C'est lepost.fr (EDIT : l'article a été supprimé par les responsables du post) qui a repompé intégralement mon article

Bon, trêve de galegeade. J'en vois déjà certains qui commencent déjà à se demander comment je peux m'être fait volé alors que je publie sous licence creative commons. Et bien il faut lire les termes du contrat les enfants. "Creative Commons", ça veut pas dire que n'importe qui peut prendre le média et en faire ce qu'il veut ! Nan. Regardons ce que dit ma licence indiquée en pied de page :

  • Vous êtes libres :
    • de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public
    • de modifier cette création

Jusqu'ici tout va bien. Lepost n'a rien à se reprocher. Lisons la suite

  • Selon les conditions suivantes :
    • Paternité. Vous devez citer le nom de l'auteur original de la manière indiquée par l'auteur de l'oeuvre ou le titulaire des droits qui vous confère cette autorisation (mais pas d'une manière qui suggérerait qu'ils vous soutiennent ou approuvent votre utilisation de l'oeuvre).
    • Pas d'Utilisation Commerciale. Vous n'avez pas le droit d'utiliser cette création à des fins commerciales.
    • Partage des Conditions Initiales à l'Identique. Si vous modifiez, transformez ou adaptez cette création, vous n'avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci.

Alors, Paternité. Je ne vois nulle mention de l'article original. Ni lien, ni nom d'auteur, rien du tout. Faute.

Ensuite, Pas d'Utilisation Commerciale. Je vois de la pub sur ce blog. Il s'agit donc d'une utilisation commerciale de mon article. Grâce à cet article, lepost touche de l'argent et moi rien. C'est interdit aussi.

Et pour finir, Partage des Conditions Initiales à l'Identique. Nulle mention non plus de cette licence. Les mentions légales du blog indiquent que le contenu est soumis au copyright. Donc cet article aussi.

Nous sommes donc devant un cas évident de piratage. C'est tout bonnement scandaleux. Heureusement, grâce à Hadopi, le rédacteur Aimsapiens du blog lepost.fr se verra couper sa connexion Internet pendant un mois. Merci Christine Albanel.